Art and Literature in and about Saint SaensArt et littérature autour de Saint-Saëns

If you enter Normandy by Dieppe or are passing close to the medieval town of Rouen, you are in the orbit of Saint Saens – a delightful  little town thirty five minutes south of Dieppe. The town nestles beneath the massive Eawy forest – the erstwhile hunting ground of  among others, Winston Churchill and Coco Chanel.

Sadly the hunting lodge in the Parc Alamazan, opposite us,  where such dignitaries stayed,  was burnt down when occupied by the Germans during the last war. Memories however, of those hunting parties are kept alive by the Park’s present livery stables, so that the streets of Saint Saens often echo to the sympathetic clip of horses’ hooves.

Astride the Paris  – Dieppe road, the old Relais de Poste is still operational as stabling.

It is reasonable to imagine a wide variety of distinguished artists and visitors to Dieppe, such as Monet, Camille Pissarro, Renoir, Degas, Helleu, Beardsley, Whistler and Conder, as well as Sickert and the French writer  Jacques-Emile Blanche – all at one time passing through Saint Saens.

Similarly, in Saint Saens you are in literary country. A visit to nearby Ry – made famous (or infamous) by Madame Bovary – prompts one to picture her coach winding through the apple blossomed lanes.

Likewise Guy de Maupassant roamed this part of Normandy.

The Beaux Arts museum in Rouen holds the second largest collection of impressionist painting outside Paris.

A bed and breakfast  stop in Saint Saens is a pause in a charming and intimate little market town. There is a choice of small local restaurants – all unpretentious and very French.

Several of the stained glass windows (dating from the 16thC)  in the saint Saens parish church, are listed as historic monuments. They were fortuitously saved from the previous church.

A stroll around Saint Saens is well rewarded.

Four miles away, north of the forest, is the only VI site in France open to the public.

PhilipSi vous entrez en Normandie par Dieppe ou si vous faites le choix de visiter la ville médiévale de Rouen, vous êtes d’office dans le secteur de Saint-Saëns, une ville remarquable à 35 minutes au sud de Dieppe. La bourgade est nichée entre l’énorme forêt d’Eawy, terre de chasse de Winston Churchill ou encore Coco Chanel, pour n’en citer que deux.

Malheureusement, le logis de chasse du Parc Alamazan en face de chez nous, qui accueillait les grands dignitaires, a été incendié pendant l’occupation allemande. Cependant, les souvenirs de ces chasses à courre perdurent à travers les écuries des fermes équestres et le bruit distinctif des fers à cheval frappant les rues de Saint Saëns encore aujourd’hui.

Sur la route Paris – Dieppe, le Relais des Postes opère également en tant qu’écurie.
Il est raisonnable d’imaginer qu’un grand nombre d’artistes en route pour Dieppe puissent être passés par Saint-Saëns : Monet, Pissaro, Renoir, Degas, Helleu, Bearsley, Whistler et Conder, Sickert et l’écrivain Jacques-Emile Blanche…

Par ailleurs, la région de Saint-Saëns est résolument littéraire. La ville voisine de Ry (rendu célèbre par Madame Bovary) nous évoque les calèches traversant les pommeraies en fleur. Guy de Maupassant s’est également inspiré de cette partie de la Normandie durant ses voyages.
A Rouen, le musée des beaux-arts détient la seconde collection d’œuvres impressionnistes en dehors de Paris.

Un arrêt à Saint-Saëns permet de baigner dans tout cet environnement culturel, dans une charmante ville normande. On y trouve plusieurs petits restaurants locaux, très français et sans prétention.
Plusieurs vitraux de l’église de Saint-Saëns (datant du 16ème siècle) sont listés comme monuments historiques. Ils ont été sauvés fortuitement de l’église précédente.

A quelques kilomètres dans la forêt d’Eawy, on trouve le seul site de V1 ouvert au public en France.
Il y a véritablement beaucoup à voir autour de Saint-Saëns, venez visiter pour vous-même !